You Are Here: Home » ACTUALITÉ INTERNATIONAL » USA: Washington menace la Corée du Nord, le régime de Pyongyang risque l’anéantissement

USA: Washington menace la Corée du Nord, le régime de Pyongyang risque l’anéantissement

USA: Washington menace  la Corée du Nord, le régime de Pyongyang risque l’anéantissement

70-ans-du-régime-nord-Coréen

La Corée du Nord a répliqué vendredi au dernier train de sanctions de l’ONU en tirant un missile balistique au-dessus du Japon sur une distance semble-t-il inédite, aggravant des tensions qui sont déjà à des sommets.

L’ambassadrice américaine aux Nations unies, Nikki Haley, soutient que la Corée du Nord commence à « sentir la pression » et que le régime de Pyongyang risque l’anéantissement s’il ne fait pas marche arrière avec ses programmes de missiles et d’armes nucléaires.

Le missile a été tiré d’un site proche de Pyongyang, moins d’une semaine après l’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU d’une huitième série de sanctions pour tenter de convaincre le pays reclus de renoncer à ses programmes balistique et nucléaire interdits.

Ce nouveau tir survient quelques jours après le sixième essai nucléaire nord-coréen, de loin le plus puissant et qui concernait selon Pyongyang une bombe H suffisamment petite pour équiper un missile.

rtx25t52

Le Conseil de sécurité de l’ONU a annoncé une réunion d’urgence pour vendredi 15 h (heure de l’Est).

Si le président américain Donald Trump ne s’est pas encore exprimé directement, Washington a enjoint la Chine, principal allié et soutien économique de Pyongyang, et la Russie, à faire directement pression «de leur propre chef» sur Pyongyang.

D’après le Commandement des opérations militaires américaines dans le Pacifique (Pacom), il s’agissait d’un missile à portée intermédiaire qui n’a pas menacé le continent américain ni le territoire américain de Guam, dans le Pacifique, où Washington  possède des installations militaires stratégiques.

Selon le ministère sud-coréen de la Défense, le missile a probablement parcouru 3700 kilomètres, atteignant une altitude maximum de 770 km, avant de s’abîmer dans le Pacifique.

Alors que doit s’ouvrir lundi l’Assemblée générale de l’ONU, à New York, une période faste en échanges diplomatiques, Mme Haley affirme que le Conseil de sécurité a « pratiquement épuisé » toutes ses options concernant le dossier nord-coréen.

La question des provocations de Pyongyang devrait occuper une place centrale lors des travaux onusiens.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a voté unanimement deux fois, au cours des dernières semaines, pour resserrer les sanctions économiques contre le régime nord-coréen, y compris en ciblant les chargements de pétrole et d’autres carburants employés lors des tests de missiles.

Pour l’ambassadrice américaine, toutefois, le temps des échanges est révolu. Elle se dit ainsi ravie de passer la main au secrétaire américain de la Défense, Jim Mattis, « parce qu’il dispose de quantité d’options militaires ».

Des conseillers du président américain, Donald Trump, ont de leur côté renouvelé dimanche les appels pour que la Corée du Nord cesse ses programmes de missiles et d’armes nucléaires, et arrête de menacer les États-Unis et leurs alliés, sans quoi elle risque la destruction.

About The Author

Télé 24 live

Number of Entries : 1694

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.

© Tous droits réservés © Télé 24 live Canada 2018

Scroll to top