You Are Here: Home » ACTUALITÉ INTERNATIONAL » USA: Donald Trump annonce l’arrivée d’un émissaire américain au Soudan du Sud et en RD. Congo

USA: Donald Trump annonce l’arrivée d’un émissaire américain au Soudan du Sud et en RD. Congo

USA: Donald Trump annonce l’arrivée d’un émissaire américain au Soudan du Sud et en RD. Congo

DKMIQzqUMAAaaXn

Le président américain Donald Trump a déclaré aux dirigeants africains au cours d’un déjeuner de travail aux USA, qu’il enverra l’Ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, en tournée au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo.

Nous sommes profondément perturbés par la violence en cours au Soudan du Sud et au Congo [RDC] et surveillons étroitement la situation“, a déclaré Donald Trump lors d’une réunion de déjeuner mercredi avec des dirigeants africains en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, rapporte VOA.

Des millions de vies sont menacées et nous continuons à fournir une aide humanitaire, mais des résultats réels pour arrêter cette catastrophe nécessiteront un processus de paix dirigé par les Africains et un engagement sincère et vraiment sincère de toutes les parties impliquées“.

Mme Haley, explique le président américain, “discuterait de résolution de conflits, et, surtout, de prévention“.

« Comme vous le savez, trop de gens souffrent des conflits en Afrique. En République centrafricaine, au Congo, en Libye, au Mali, en Somalie et au Soudan du Sud, entre autres, les choses sont très, très difficiles et dangereuses. Des groupes terroristes comme Daech, al-Shabaab, Boko Haram, et al-Qaïda menacent également la paix en Afrique. Les États-Unis sont fiers de collaborer avec vous pour anéantir les refuges de terroristes, couper leurs sources de financement et discréditer leur idéologie dépravée. Bon nombre d’entre vous m’ont dit – hier, en fait – que nous avons fait du très bon travail, surtout au cours des six, sept derniers mois », a dit Donald Trump lors d’un déjeuner de travail avec des dirigeants africains à la Maison-Blanche le 20 septembre dernier.

Il a également annoncé l’arrivée en Afrique de l’ambassadrice américaine auprès des Nations unies Nikki Haley.

« Nous surveillons de près les violences en cours au Soudan du Sud et au Congo, et elles nous perturbent beaucoup. Des millions de vies sont en danger, et nous continuons d’apporter une aide humanitaire. Mais de véritables résultats pour mettre fin à cette catastrophe passent par un processus de paix africain et un engagement sincère, vraiment sincère, de toutes les parties. Je sais que vous y travaillez et que vous y travaillez très dur. Pour faciliter ces efforts, j’envoie l’ambassadrice Nikki Haley en Afrique pour discuter des différents conflits et des résolutions, et, de façon plus importante, de la prévention », a-t-il ajouté.

Un peu plus tôt, le gouvernement américain s’était dit consterné par « la violence et la mort de plus de 30 ressortissants burundais et d’un soldat congolais à Kamanyola le 15 septembre.

« Nous demandons au gouvernement de la RDC de travailler avec le Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) et les casques bleus de l’ONU pour atténuer les tensions entre les réfugiés burundais et leur population hôte. La cause de la violence doit être déterminée et les auteurs doivent être tenus responsables. Nous demandons instamment au Gouvernement de la RDC de protéger les civils touchés par la violence suite à de nouvelles attaques. En outre, nous exhortons les forces de sécurité de la RDC à s’abstenir d’utiliser une force excessive »

Le Sud-Soudan est mêlé à la quatrième année d’une guerre civile qui a déplacé environ quatre millions de personnes, tandis que le Congo a connu des troubles croissants en raison des affrontements communs et de l’incertitude quant au moment où le pays tiendra des élections. Le président congolais Joseph Kabila est resté en fonction après la fin de son mandat en décembre 2016.

Ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley s’est attaquée en juillet dernier à la candidature de la RDC Conseil des droits de l’Homme.  «Quand des pays du groupe Afrique avancent la candidature d’un pays comme la RD Congo pour qu’il devienne membre du Conseil des droits de l’homme, cela n’affaiblit pas seulement cette institution, mais alimente également le conflit qui provoque tant de souffrances sur ce continent », affirmait-elle.

About The Author

Télé 24 live

Number of Entries : 1649

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.

© 2011 Powered By Wordpress, Goodnews Theme By Momizat Team

Scroll to top