You Are Here: Home » ACTUALITÉ INTERNATIONAL » RDC: Vital Kamerhé et Felix Tshisekedi ont sacrifiés leurs ambitions personnelles, pour un candidat commun.

RDC: Vital Kamerhé et Felix Tshisekedi ont sacrifiés leurs ambitions personnelles, pour un candidat commun.

RDC: Vital Kamerhé et Felix Tshisekedi ont sacrifiés leurs ambitions personnelles, pour un candidat commun.

tshisekedi

Vital Kamerhé et Felix Tshisekedi ont sacrifiés leurs ambitions personnelles, pour donner au peuple congolais un candidat commun.Je convaincre la base de l’udsp. le changement s’appelle Martin Fayulu” dit Felix Tshisekedi .

Je vais convaincre la base de l’udps , le changement s’appelle Fayulu : Félix Tshisekedi . Le président national de L’UDPS a indiqué après la conférence de presse à Genève qu’il va convaincre la base de L’UDPS pour soutenir Martin Fayulu

» Elle doit être d’accord je ferais tout pour convaincre la base de L’UDPS . Si nous voulons le changement il passera par la candidature de Martin Fayulu. Le changement aujourd’hui s’appelle Martin Fayulu. Nous n’avons pas de choix ».

Félix Tshisekedi soutient que la candidature commune est le meilleur choix.» Tactiquement c’était la meilleure chose à faire pour plus de chance de gagner les prochaines élections. Il faut qu’on accorde maintenant tout notre soutien au candidat commun » dit le président national de L’UDPS. À la question de savoir pour qui il a voté, Félix Tshisekedi indique garder secret son choix « Je sais pour qui j’ai voté » a-t-il répondu

Entre temps à Kinshasa le choix de Fayulu ne satisfait pas l’UDPS qui se prononcera demain lundi 12 novembre a indiqué à top Congo Fm Augustin Kabuya secrétaire adjoint de L’UDPS.

Après de longues tractations, Martin Fayulu, l’un des plus actifs opposants sur le terrain, a été désigné dimanche 11 novembre candidat commun de l’opposition. La veille, une déclaration finale et un accord de coalition « assez détaillé », reprenant entre autres des garanties et engagements mutuels, avaient été adoptés.

On y apprend notamment que le candidat commun de l’opposition, s’il est élu à la présidence de la République le 23 décembre, s’engage à ne faire qu’un « court mandat ». Une transition de deux ans destinée à remettre de l’ordre dans le pays et à mettre en œuvre certaines réformes institutionnelles pour assurer de futures élections libres, crédibles et transparentes. « Ça, c’est acquis », confirme une source proche du dossier.

Ce dimanche matin, des experts et collaborateurs de ces « L7 » se penchaient encore sur les « différents scénarios » et des « actions » communes à mettre en place. Alors que leurs champions, eux, s’étaient de nouveau retranchés avec la facilitation pour désigner leur homme. À huis-clos et sans smartphones.

About The Author

Télé 24 live

Number of Entries : 1772

Leave a Comment

You must be logged in to post a comment.

© Tous droits réservés © Télé 24 live Canada 2018

Scroll to top